Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux rédigées par les correspondants du réseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                               
Pour tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog   Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18                                 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 05:41

La presse cybernétique prend ses marques et s’enracine dans les mentalités et les pratiques. Pour le 20ème anniversaire de la Déclaration de Windhoek en Namibie, qui marque aussi la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, l’Unesco concentre les activités autour du thème : «Les médias du 21ème siècle, nouvelles frontières, nouveaux obstacles». Au ministère de la Communication (Mincom), quelques responsables rencontrés indiquent que ces nouvelles frontières et ces nouveaux obstacles visent à circonscrire l’invasion du métier par Internet. «Dans cet espace, l’on retrouve toutes sortes d’informations qu’on a beaucoup de difficultés à tracer», se laisse aller un cadre de cette administration, qui pense que c’était l’occasion pour le ministre de convoquer une réflexion sur la codification et la réglementation de ce support au Cameroun.

Dans le paysage camerounais, la presse cybernétique à ses noms et son public. L’on peut ainsi citer camerpress, média infoservice, mboablog, camer.be, camerounactu.net, camerounlink, camerounonline Bonaberi.com, kaï walaï, ou encore journaducameroun.com. En dehors de mboablog ou encore de camerpress dont les rédactions se trouvent au Cameroun, la plupart de ces sites sont basés en France, aux Etats-Unis ou encore en Belgique. Partout, l’actualité du Cameroun, traitée dans les autres médias et notamment la presse écrite, est reprise et diffusée avec les mêmes signatures. Ces supports initient aussi, à l’image des autres tribunes, enquêtes, reportages, interviews etc., pour donner de l’embonpoint à leurs contenus. Ce qui de l’avis de Elvis Mbimba, donne de l’envergure à ce support dans l’environnement médiatique camerounais.

«Le fait que les gens fassent désormais leur publicité sur le Net est un des critères de l’importance de ce support dans l’espace médiatique ; en plus le nombre de personnes qui visitent la Toile a augmenté, ce qui fait. Maintenant sur la capacité des sites camerounais à donner en primeur des informations, l’on est encore loin du compte au Cameroun», explique le cyberjournaliste, spécialisé en web radio.
Le développement de ce support a été observé autour de 2004, avec l’annonce par un site Internet du décès du chef de l’Etat. Du coup, l’on a assisté à un foisonnement qui regrette Elvis Mbimba, n’est pas toujours suivi de la qualité. «L’on a quelques sites comme mboablog ou encore journalducameroun.com qui sont bien structurés avec des rédactions bien organisées ; à côté ça il y a du moins bon et ceux qui n’ont pas de rédactions ou des moyens de se déployer convenablement», souligne le cyberjournaliste.

Seulement, sur le plan juridique, il n’existe pas encore de texte qui réglemente ce segment de la presse au Cameroun. En l’absence de ce cadre, les éditeurs se réfèrent à la loi de 1990 sur la communication sociale, même si certains estiment que les conditions soumises aux éditeurs de journaux en ligne sont plus sévères que celles de la presse écrite. «Le ministère de la communication a créé un fichier national de la presse cybernétique où les conditions de création sont très rudes comparées à celles de la presse écrite», explique Justin Blaise Akono de camerpress.
D’après lui, les éventuels créateurs sont tenus de présenter un registre de commerce qui officiellement coûte 53.000Fcfa, mais leur revient à 70.000Fcfa. «Pourtant en presse écrite, pour obtenir un récépissé de déclaration on ne dépense que 20.000Fcfa», poursuit l’éditeur.

Pierre Célestin Atangana

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à proposde notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS                                                                                                                                                                          La photo du mois affiche les outils TIC

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par orange money-mobile money
au 677695618 ou au 698506870

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact