Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux rédigées par les correspondants du réseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                               
Pour tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog   Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18                                 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
/ / /

quelques astuces pour HACKERS

images.jpgS'il est une question qui revient souvent sur le Web, c'est bien celle-là : comment devient-on hacker? Et d'abord, qu'est-ce exactement qu'un hacker? Loin des argumentaires racoleurs de sociétés commerciales ou des propos impropres de médias généralistes, ce document apporte une réponse concrète et détaillée au niveau technique, mais également culturel voire politique. Initié fin 1997, il fait partie des textes fondateurs de la communauté des hackers, mais n'est pas lui-même à considérer sans esprit critique. Pourquoi ce document? En tant qu'éditeur du Jargon File, je reçois souvent des emails d'internautes débutants qui me demandent "comment puis-je apprendre à devenir un hacker?''. Bizarrement, il ne semble pas y avoir de FAQs ou de documents sur le Web qui répondent à cette question vitale. Voici donc ma réponse. Qu'est-ce qu'un hacker? Le Jargon File [traduit en français par Frédéric de SOLLIERS et Christian ROZEBOOM sous le titre Cyberlexis, Editions Masson, NDT] contient un certain nombre de définitions du terme "hacker'', qui sont toutes liées à l'aptitude technique et au plaisir pris à résoudre des problèmes et à dépasser des limites arbitraires. Cependant, si vous voulez savoir comment devenir un hacker, seules deux de ces définitions sont pertinentes. Il existe une communauté, une culture partagée, de programmeurs expérimentés et de spécialistes des réseaux, dont l'histoire remonte aux premiers mini-ordinateurs multi-utilisateurs, il y a quelques dizaines d'années, et aux premières expériences de l'ARPAnet [le réseau connu aujourd'hui sous le nom d'Internet, NDT]. Les membres de cette culture ont créé le mot "hacker''. Ce sont des hackers qui ont créé l'Internet. Ce sont des hackers qui ont fait du système d'exploitation Unix ce qu'il est de nos jours. Ce sont des hackers qui font tourner les newsgroups [forums de discussion, NDT], Usenet et le World Wide Web. Si vous faites partie de cette culture, si vous y avez contribué et si d'autres personnes qui en font partie savent qui vous êtes et vous considèrent comme un hacker, alors vous êtes un hacker. L'état d'esprit d'un hacker ne se réduit pas à cette culture des hackers du logiciel. Il y a des gens qui appliquent l'attitude du hacker à d'autres domaines, comme l'électronique ou la musique. En fait, on trouve cet esprit à l'état le plus avancé dans n'importe quel domaine de la science ou des arts. Les hackers du logiciel reconnaissent cette similitude d'esprit, et certains affirment que la nature même du hacker est indépendante du domaine particulier auquel le hacker se consacre réellement. Mais dans la suite de ce document, nous nous concentrerons sur les aptitudes et les attitudes des hackers du logiciel, et sur les traditions de la culture partagée qui a créé le terme "hacker''. NB: il y a un autre groupe de personnes qui s'autoproclament des "hackers'', mais qui n'en sont pas.
une idée de  alando mail : alando1985@hotmail.com


Ces gens (principalement des adolescents de sexe masculin) prennent leur pied en s'introduisant à distance dans les systèmes informatiques et en piratant les systèmes téléphoniques. Les vrais hackers appellent ces gens des "crackers'' et ne veulent rien avoir à faire avec eux. Les vrais hackers pensent que les crackers sont des gens paresseux, irresponsables et pas très brillants. Malheureusement, de nombreux journalistes se sont laissés abuser et utilisent le mot "hacker'' quand ils devraient utiliser le mot "cracker''. Cela ne lasse pas d'irriter les vrais hackers. La différence fondamentale est la suivante: les hackers construisent des choses, les crackers les cassent. Si vous voulez devenir un hacker, alors continuez cette lecture. Si vous voulez devenir un cracker, allez lire le newsgroup alt.2600, c'est tout ce que j'ai à en dire. L'attitude des hackers Les hackers résolvent des problèmes, construisent des choses et croient à la liberté et à l'entraide volontaire. Pour être accepté comme un hacker, vous devez vous comporter comme si vous aviez ce type d'attitude vous-même. Et pour vous comporter comme si vous aviez ce type d'attitude, vous devez vraiment y croire. Mais si vous pensez qu'adopter l'attitude d'un hacker n'est qu'un moyen pour être accepté dans la culture des hackers, alors vous avez raté le point essentiel: il faut croire à ces principes pour en tirer la motivation personnelle pour continuer à apprendre. Comme pour tous les arts créatifs, la façon la plus efficace de devenir un maître est d'imiter l'état d'esprit des maîtres - non seulement intellectuellement - mais aussi émotionnellement. Donc, pour devenir un hacker, répétez les phrases suivantes jusqu'à y croire réellement : 1. Le monde est plein de problèmes fascinants qui n'attendent que d'être résolus C'est très amusant d'être un hacker, mais c'est un amusement qui demande beaucoup d'efforts, et l'effort demande de la motivation. Les champions sportifs tirent leur motivation d'un plaisir physique à accomplir des performances avec leur corps, à dépasser leurs propres limites physiques. De façon similaire, pour être un hacker, il faut ressentir une certaine excitation à résoudre des problèmes, à affûter ses compétences et à exercer son intelligence. Si pour vous cette façon de penser n'est pas naturelle, il faut qu'elle le devienne si vous voulez devenir un hacker. Autrement, vous allez découvrir que votre énergie va se disperser dans des distractions comme le sexe, l'argent ou la reconnaissance sociale. (Vous devez également développer une certaine foi en votre propre capacité d'apprentissage : même si vous ne savez pas tout ce qu'il faut pour résoudre un problème, si vous en traitez seulement une partie et que vous en apprenez quelque chose, alors vous allez réussir à traiter la partie suivante, et ainsi de suite jusqu'à ce que le problème soit résolu.) 2. Personne ne devrait jamais avoir à résoudre le même problème deux fois. Les cerveaux créatifs sont une ressource précieuse et limitée. Il ne faut pas la gâcher en réinventant la roue quand il y a tant de problèmes fascinants qui attendent. Pour vous comporter comme un hacker, vous devez vous convaincre que le temps de pensée des autres hackers est précieux, à tel point que c'est pour vous une obligation morale de partager vos informations, de résoudre des problèmes et d'en donner les solutions pour que les autres hackers puissent résoudre de nouveaux problèmes au lieu de perpétuellement revenir sur les mêmes. (Il n'est pas nécessaire de vous croire obligé de donner toute votre production créative, bien que les hackers les plus respectés soient ceux qui le font. Il est tout à fait compatible avec les valeurs des hackers d'en vendre une partie suffisante pour payer sa nourriture, son loyer et ses ordinateurs, d'entretenir une famille et même de devenir riche, à condition de ne jamais oublier que vous êtes un hacker pendant tout ce temps.) 3. La routine et l'ennui sont inacceptables. Les hackers (et les gens créatifs en général) ne devraient jamais se consacrer à des tâches ennuyeuses ou répétitives, parce que cela signifie qu'ils ne font pas ce qu'eux seuls savent faire : résoudre de nouveaux problèmes. Pour se comporter comme un hacker, vous devez vous en convaincre suffisamment pour automatiser les parties ennuyeuses de votre travail, non seulement pour vous-même, mais aussi pour tous les autres (et particulièrement les autres hackers). (Il y a une exception apparente à cette règle : un hacker va parfois faire des choses qui semblent répétitives ou ennuyeuses à un observateur pour se vider l'esprit, pour acquérir une nouvelle compétence, ou pour faire une expérience particulière. Mais c'est toujours par choix : une personne capable de penser ne devrait jamais être forcée à faire un travail ennuyeux.) 4. Vive la liberté! Les hackers sont naturellement anti-autoritaristes. Si une personne peut vous donner des ordres, elle peut vous empêcher de résoudre le problème particulier, quel qu'il soit, par lequel vous êtes fasciné à un instant donné. Et, vu la façon dont les esprits autoritaristes fonctionnent, elle trouvera en général une raison particulièrement stupide de le faire. Par conséquent, les attitudes autoritaristes doivent être combattues partout où elles se trouvent. (Ce n'est pas la même chose que de combattre toute forme d'autorité. Les enfants ont besoin d'être guidés, et les criminels d'être arrêtés. Un hacker peut accepter de se soumettre à une certaine forme d'autorité pour obtenir quelque chose qu'il désire plus que le temps perdu à suivre les ordres. Mais c'est un marchandage limité, conscient. Une soumission totale à une autorité donnée est hors de question.) Les autoritaristes se nourrissent de censure et de secrets. Et ils se méfient de l'entraide mutuelle et du partage d'informations. Ils n'apprécient la "coopération" que quand ils peuvent la contrôler. Donc, pour vous comporter comme un hacker, vous devez développer une hostilité instinctive vis-à-vis de la censure, du secret et de l'usage de la force ou de la ruse pour dominer des adultes responsables. Et vous devez vous tenir prêt à agir conformément à cette conviction. 5. L'attitude n'est pas un substitut à la compétence. Pour être un hacker, vous devez développer un certain nombre de ces attitudes. Mais cela seul ne suffira pas à faire de vous un hacker, pas plus qu'un champion sportif ou une rock star. Pour devenir un hacker, il faut de l'intelligence, de l'expérience, de la persévérance et beaucoup de travail. Par conséquent, vous devez apprendre à vous méfier des attitudes et à respecter les compétences, quelles qu'elles soient. Les hackers ne se laissent pas impressionner par les poseurs, mais ils apprécient les compétences, particulièrement les compétences de hackers, mais aussi toutes les autres. Les compétences dans les domaines exigeants maîtrisées par une élite sont particulièrement appréciées, et plus particulièrement celles qui nécessitent un esprit perçant et une grande concentration. Si vous respectez la compétence, alors vous aimerez travailler à vous améliorer sans cesse, et cela sera plus un plaisir qu'une routine. C'est vital pour devenir un hacker. Les compétences de base du hacker Il est vital d'avoir une attitude de hacker, mais encore plus vital d'en avoir les compétences. L'attitude n'est pas un substitut pour la compétence, et il convient de développer un ensemble minimal de compétences avant que l'idée n'effleure un autre hacker de vous accepter comme son pair. Cet ensemble change lentement au cours du temps, au fur et à mesure que l'évolution technologique crée de nouvelles compétences et en rend d'autres obsolètes. Par exemple, à une certaine époque il convenait de savoir programmer en assembleur et il n'était pas question, jusqu'à une date récente, de HTML. En tout état de cause, il est clair que cela inclut, fin 1996 : 1. Apprendre à programmer. C'est, évidemment, la compétence fondamentale du hacker. En 1997, le langage à connaître absolument est le C (mais ce n'est probablement pas celui qu'il faut apprendre en premier). Mais vous n'êtes pas un hacker (ni même juste un programmeur) si vous ne connaissez qu'un seul langage. Il faut apprendre à penser à la programmation en termes généraux, indépendamment d'un langage particulier. Pour être un vrai hacker, il faut être arrivé au point où vous pouvez apprendre un nouveau langage en quelques jours, en faisant le rapport entre ce qui est écrit dans le manuel et vos propres connaissances. Cela signifie que vous devez apprendre plusieurs langages très différents. A part le C, vous devez également apprendre LISP [ou Scheme, NDT] et Perl [ou Python, NDT], et Java aura bientôt sa place également dans la liste. En plus d'être les langages les plus pratiqués par les hackers, ils représentent chacun une approche très différente de la programmation, et contribueront de façon très sensible à votre éducation. Je ne peux pas vous donner un cours complet sur "comment apprendre à programmer'', c'est quelque chose de très complexe. Mais je peux vous dire que les livres et les cours ne suffisent pas (la plupart des meilleurs hackers sont autodidactes). Ce qu'il faut, c'est (a) lire du code et (b) écrire du code. Apprendre à programmer, c'est comme apprendre à écrire correctement dans un langage humain. La meilleure façon d'y arriver, c'est de lire des trucs écrits par des maîtres, d'en écrire un peu, d'en lire beaucoup plus, d'en écrire un peu plus, etc. jusqu'à ce que vous arriviez à écrire avec la même force et la même économie de moyens que vos modèles. Trouver du bon code à lire a longtemps été difficile, parce qu'il y avait très peu de gros programmes disponibles sous forme de sources pour que les apprentis hackers puissent les lire et les étudier. Heureusement, cette situation a évolué, et maintenant des logiciels libres, des outils de programmation libres et des systèmes d'exploitation libres (tous disponibles sous forme de sources, tous écris par des hackers) sont maintenant très faciles à trouver. Cela nous amène directement à notre sujet suivant... 2. Installer un Unix libre et apprendre à s'en servir. Je vais supposer que vous possédez, ou que vous avez accès à un ordinateur personnel. Pour un débutant qui aspire à acquérir des compétences de hacker, l'action la plus importante à entreprendre est d'obtenir une copie de Linux ou d'un des clones de BSD, de l'installer sur une machine personnelle, et de le faire tourner. Bien sûr, il y a d'autres systèmes d'exploitation dans le monde à part Unix. Le problème, c'est qu'ils sont distribués sous forme de binaires. Vous ne pouvez pas lire le code, et encore moins le modifier. Apprendre à hacker sur une machine DOS ou Windows, ou sous MacOS, c'est comme d'apprendre à danser en étant plâtré des pieds à la tête. En plus, Unix est le système d'exploitation de l'Internet. On peut apprendre à utiliser l'Internet sans connaître Unix, mais on ne peut pas être un hacker de l'Internet sans le comprendre. C'est pour cette raison que la culture des hackers est à l'heure actuelles fortement Unix-centrique. (Ce n'a pas été toujours le cas, et quelques hackers âgés regrettent cet état de fait, mais la symbiose entre Unix et l'Internet est devenue suffisamment forte pour que même Microsoft semble s'y casser les dents.) Donc, installez un Unix (j'aime bien personnellement Linux mais d'autres choix sont possibles). Apprenez-le. Faites-le tourner. Parlez à l'Internet avec. Lisez le code. Modifiez le code. Vous trouverez de meilleurs outils de programmation (y compris C, Lisp, Perl) que sous n'importe quel système d'exploitation de Microsoft, vous vous amuserez, et vous en tirerez plus de connaissances que ce que vous avez l'impression d'apprendre, jusqu'à ce que vous deveniez un vrai maître hacker. Pour en savoir plus sur comment apprendre Unix, voir The Loginataka. Pour obtenir Linux, voir Where To Get Linux [En français, allez voir sur Freenix, ou Loria, NDT]. 3. Apprendre à utiliser le World Wide Web et à écrire en HTML. La plupart des choses créées par la culture des hackers travaillent dans l'ombre, en aidant à faire tourner des usines, des bureaux et des universités, sans impact direct sur les vies des non-hackers. Il y a une grosse exception, le Web, ce jouet de hacker énorme et lumineux dont même les politiciens admettent qu'il est en train de changer la face du monde. Rien que pour cette raison (et pour de bonnes raisons par ailleurs), vous devez apprendre à travailler avec le Web. Cela ne signifie pas seulement apprendre à utiliser un browser [navigateur, butineur, NDT], mais aussi apprendre à écrire en HTML, le langage de balisage du Web. Si vous ne savez pas programmer, le fait d'écrire en HTML vous apprendra quelques habitudes mentales qui vous aideront à démarrer. Donc, faites-vous une home page [page personnelle, NDT]. Mais ce n'est pas seulement d'avoir une home page qui fera de vous un hacker. Le Web est plein de home pages. La plupart sont d'un intérêt absolument nul, parfois jolies à regarder mais nulles quand même (pour plus d'information voir The HTML Hell Page). Pour être utile, votre page doit avoir du contenu. Elle doit être intéressante et/ou utile pour les autres hackers. Cela nous conduit à notre sujet suivant... Les statuts dans la culture des hackers Comme pour la plupart des cultures sans économie monétaire, le fondement de la culture des hackers est la réputation. Vous essayez de résoudre des problèmes intéressants, mais seuls vos pairs ou vos supérieurs dans la hiérarchie technique sont à même de juger si ces problèmes sont intéressants, et si ces solutions sont vraiment correctes. Par conséquent, si vous jouez le jeu du hacker, vous apprenez le score principalement à partir de ce que les autres hackers pensent de vos capacités, et c'est pour ça que l'on n'est vraiment un hacker que lorsque les autres hackers vous considèrent comme tel. Ce fait est obscurci par l'image du hacker comme un travailleur solitaire, aussi bien que par un tabou de la culture des hackers (qui s'estompe progressivement mais qui reste présent) : le fait d'admettre qu'une partie de sa motivation vient de son ego ou de la recherche d'une acceptation externe. De façon spécifique, le monde des hackers constitue ce que les anthropologues appellent une culture du don. On obtient un statut ou une réputation non pas en dominant les autres, en étant beau ou en possédant des choses que les autres désirent, mais en faisant des dons : de son temps, de sa créativité, du résultat de ses compétences. Il y a principalement cinq types de choses à faire pour être respecté par les hackers : 1. Ecrire des logiciels libres. La première, la plus centrale et la plus traditionnelle, est d'écrire des programmes dont les autres hackers pensent qu'ils sont amusants ou utiles, est de faire don du code source pour que toute la communauté des hackers puisse les utiliser. Les "demi-dieux" les plus respectés dans l'univers des hackers sont ceux qui ont écrit des programmes importants, utiles et correspondant à un besoin répandu, et qui en ont fait don à la communauté, de sorte que maintenant tout le monde s'en sert. 2. Aider à tester et à débugger des logiciels libres. Il est également utile d'aider à débugger et à perfectionner les logiciels libres. Dans ce monde imparfait, nous passons inévitablement la part la plus importante du temps de développement d'un logiciel dans la phase de débuggage. C'est pour cela que les auteurs de logiciels libres savent que des bons béta-testeurs (ceux qui savent décrire les symptômes clairement, localiser précisément les problèmes, qui peuvent tolérer quelques bugs dans une.......

http://www.ip-adress.com/Proxy_Checker/
avec ce site verifier vos proxy et trouvez en d'autre cad nature,vitesse,pays du proxy,et meme le proprio avant de le mettre ds votre tel...........ne souvre que sur internet PC
Pour ceux qui veulent etre einformez sur l'actu des hacker dans lemonde et autre nouvo virus ki font ravage sur le net je vous donne ce site a visiter absolument: www.zataz.com ou sur le wap: http://www.zataz.com/mobile/pda/index.php
Ciao y pronto

On trouve de tout sur Internet grâce au célèbre moteur de recherche Google. Oui mais toutefois certains fichiers illégaux comme les mp3 ou divx notamment sont censés échapper au filet de Google. Et pourtant on peut constater que cela n'est pas forcément le cas. Explication...

Google regorge de fonctions de recherche avancées accessibles en ajoutant simplement des expressions et variables aux mots-clés saisis mais sincèrement peu de gens les connaissent réellement. En fait la plupart ignore même l'existence de ces expressions.

Toutefois il existe un petit programme gratuit, google hacks, qui insère automatiquement ces variables à votre place en vous proposant simplement une liste visuelle de cases à cocher. En cherchant bien sur Internet, vous pouvez même trouver une vidéo qui explique les fonctions des ces "expressions avancées".

Si vous n'avez pas envie d'installer ce programme, vous pouvez toujours vous rendre sur le site http://www.tyoogle.com/. Ici il suffit juste de taper votre demande.

Au final, une requête bien pensée vaut mieux que les réseaux peer-2-peer.

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à proposde notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS                                                                                                                                                                          La photo du mois affiche les outils TIC

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par orange money-mobile money
au 677695618 ou au 698506870

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact