Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux redigées par les correspondants du reseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                                
Pour  tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog
Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18

 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:44

Version imprimable

Le téléphone s’est beaucoup démocratisé au Cameroun ces dix dernières années. Le nombre d’abonnés est passé de cinq mille personnes à plus de huit millions actuellement. Ce chiffre pourrait doubler au cours des cinq prochaines années d’après des études fiables.

Les coûts de communication restent encore élevés, en moyenne 100 francs CFA la minute de communication chez les deux opérateurs privés.

Les coûts de communication restent encore élevés, en moyenne 100 francs CFA la minute de communication chez les deux opérateurs privés.

Environ neuf millions d’utilisateurs de téléphone au Cameroun sur une population de vingt millions d’habitants. En valeur absolue, cela représente 45% de la population du pays. Des chiffres certes en deçà de la moyenne, mais qui laissent transparaître une évolution rapide du téléphone, en l’occurrence le portable, qui s’est considérablement démocratisé, devenant au cours de la dernière décennie un objet de grande consommation. C’est dire que la libéralisation intervenue dans le secteur des télécommunications il y a une douzaine d’années a apporté une plus-value à l’économie nationale.

 

Création d’emplois

Au Cameroun, le développement des télécommunications en général et du téléphone portable en particulier est très significatif, puisque les techniques de l’information et de la communication (TIC), avec 14% de taux de croissance annuelle, enregistrent la plus forte progression en tant que moteur de croissance et de valeur ajoutée du pays, juste après le pétrole. En d’autres termes, l’arrivée des opérateurs téléphoniques privés n’a pas seulement bousculé les habitudes culturelles, mais également contribué à l’essor économique du pays, aussi bien pour ce qui est des recettes fiscales engrangées par l’Etat que la création d’emplois, où la main d’œuvre locale représente près de 95% des effectifs du secteur.

Sur la base de quelques données significatives, les deux principaux opérateurs privés de télécommunications, en l’occurrence la firme sud-africaine Mobile Telephon network (MTN) et la multinationale franco-britannique Orange, contrôlent 80% des parts de marché.

De 1999 à 2009, elles ont payé à l’Etat, en termes d’impôts et de taxes diverses, près de 85 milliards FCFA. Par ailleurs, à l’instar des autres opérateurs du téléphone, ces deux firmes ont l’obligation de contribuer au Fonds spécial des télécommunications à hauteur de 2% de leur chiffre d’affaires annuel. C’est ainsi que leur contribution jusqu’en 2009 se chiffre à 23,5 milliards FCFA.

 

Valeur ajoutée

La couverture nationale de la téléphonie mobile tourne actuellement autour de 50%, ce qui laisse transparaître une évolution appréciable, bien que la marge de progression soit encore grande par rapport aux potentialités de développement et aux attentes des consommateurs. De 5000 abonnés au téléphone mobile au Cameroun il y a dix ans, l’on dénombre actuellement plus de 8 000 000 d’abonnés. A ces chiffres s’ajoutent 100 000 abonnés au téléphone fixe et 250 000 abonnés au réseau Citiphones, de l’opérateur public Cameroon télécommunications (CAMTEL). Soit au total une clientèle de 8,5 millions pour les trois opérateurs.

On annonce pour bientôt l’arrivée de deux nouveaux opérateurs, ce qui élargira considérablement la taille du marché. Cela va sans dire que l’arrivée de ces opérateurs apportera une réponse idoine à la situation du duopole actuel, dont certains analystes estiment qu’il ne favorise pas un développement harmonieux du téléphone. Et pour cause, les coûts de communication restent encore élevés, en moyenne 100 francs CFA la minute de communication chez les deux opérateurs privés. Un tarif qui peut se révéler prohibitif pour des milliers d’abonnés, dans un pays dont le SMIG (salaire moyen interprofessionnel garanti) est de 28 500 FCFA.

Par ailleurs, le taux de pénétration de l’internet, qui était de 0,01% il y a cinq ans, a connu une évolution sensible, puisqu’il est actuellement de 4%.

La construction de la fibre optique et le choix de la ville de Douala pour abriter l’une des bases du satellite africain constituent des atouts pour le développement des télécommunications au Cameroun, aussi bien pour accroître le débit que pour la promotion des autres TIC.

Depuis quelque temps, le gouvernement camerounais, avec l’appui des partenaires au développement, a entrepris la construction de centres de télécommunications communautaires, dont 120 seront construits en 2011, notamment dans les zones périphériques, en vue de promouvoir les techniques de l’information et de la communication à travers le pays et de répondre à une demande sans cesse croissante.

 

Achille Mbog Pibasso, Douala

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à propos
de notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS

La photo du mois affiche les outils TIC


 

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par westen union
au nom du Ricptid

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact