Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux redigées par les correspondants du reseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                                
Pour  tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog
Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18

 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 19:12
Dans une précédente édition, celle du 31 mars 2010, Le Messager s'interrogeait sur l'applicabilité de cette mesure relative à la désactivation des puces des abonnés non identifiés au réseau mobile. Sanction prévue par le ministre des Postes et télécommunications, Jean Pierre Biyiti bi Essam à l'encontre des récalcitrants qui refuseraient d'obéir à son injonction de se faire identifier. « Le 10 juillet 2010, tous les numéros non encore identifiés seront systématiquement désactivés, en raison des impératifs liés à la lutte contre la cybercriminalité au Cameroun », annonçait alors le patron des télécoms au Cameroun via un communiqué de presse envoyé dans les médias. Lequel communiqué reportait pour une énième fois (depuis 2009, date de lancement de la campagne d'identification) la date butoir accordée aux retardataires pour se conformer à cette exigence. Du 28 février 2010 au 20 mars 2010, il s'était alors écoulé près d'un mois entre la date d'expiration de la période d'identification volontaire des abonnés de la téléphonie mobile et le communiqué report du ministre. 10 juillet 2010 - 18 août 2010. Voilà plus d'un mois que s'est écoulée la période de sursis mieux « du délai de grâce » - pour emprunter ses propres termes- accordé par le ministre des Postes et télécommunications à ces abonnés récalcitrants. Et rien ne se passe ! Ni la suspension annoncée des lignes, ni une autre sortie du Minpostel pour proroger encore ( ?) le délai de grâce. Lors de sa sortie de mars dernier, le patron des « Postes et télécommunications compte sur le civisme et la bonne volonté de tous, pour mener à bonne fin, l'opération d'identification des abonnés du téléphone mobile au Cameroun ». Rencontrés dans les rues de Yaoundé, plusieurs d'entre ces abonnés ne comptent pas s'exécuter. « Quelle en est la nécessité ? », interrogent-ils en dépit des explications claires ( ?) du Minpostel sur le sujet dans une interview accordée en août 2009 à l'Agence de presse africaine (Apa). 2 millions d'abonnés menacés de suspension Jean Pierre Biyiti bi Essam précisait que : « cette opération vise à renforcer la lutte contre les crimes et délits facilités par le téléphone (vols, appels malveillants, agressions, chantage et harcèlement etc.)». Et relevait le fait que certains opérateurs des réseaux publics des télécommunications et fournisseurs de services électroniques ont peut-être perdu de vue cette obligation d'identifier au préalable toute personne désireuse de s'abonner aux services de télécommunications. Selon certaines sources, en mettant sa menace à exécution, quelques deux millions de personnes seront privés de communication. Un énorme manque à gagner pour les opérateurs de téléphonie mobile présents sur le territoire camerounais. Comme dans l'édition suscitée, Le Messager réitère son interrogation : le gouvernement camerounais représenté dans cette affaire par le ministère des Postes et télécommunications a-t-il les coudées franches ? Ces décisions peuvent-elles être réellement appliquées?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à propos
de notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS

La photo du mois affiche les outils TIC


 

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par westen union
au nom du Ricptid

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact