Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux rédigées par les correspondants du réseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                               
Pour tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog   Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18                                 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 04:57

L’enseignement de cette matière est plombé par le déficit d’ordinateurs et le manque de personnel qualifié.

Depuis 2004, l’informatique a été introduite comme matière obligatoire dans les lycées et collèges du Cameroun. Six ans plus tard, cet enseignement a des difficultés à se faire transmettre. Un chapelet d’obstacles a d’ailleurs été égrené au cours d’un séminaire  consacré aux enseignants de cette matière. L’atelier qui a réuni plusieurs éducateurs de la région du Littoral s’est tenu le 25 novembre dernier au collège Bénédicte à Douala.  Ces derniers ont évoqué l’insuffisance d’ordinateurs. «Les trois minutes recommandés pour l’évaluation d’un élève en travaux pratiques sont difficiles à appliquer au collège où j’enseigne. Parce que nous avons seulement deux ordinateurs en bon état pour 100 élèves», déplore M. Essimi, enseignant d’informatique au collège Bénédicte. Pour Carine Ngatsi, également enseignante de cette matière au lycée du Manengouba, cinq ordinateurs seulement sont disponibles pour une soixantaine d’élèves.
Ces derniers soutiennent unanimement que le ratio élèves-machines est très élevé. Soit vingt élèves par machine. La session 2009 de l’examen de probatoire G2 a  d’ailleurs été perturbée à Douala. Le déficit d’ordinateurs étant la cause de cette perturbation. Un manque d’ordinateurs difficile à expliquer dans les établissements scolaires publics. Dans la mesure où les responsables de ces formations font payer 5.000 Fcfa aux élèves pour suivre ce cours.

Déficit
A la délégation régionale des Enseignements secondaires, on indique que ces frais servent à payer les prestations des fournisseurs d’ordinateurs. Une somme versée par chaque apprenant pendant deux ans. Les années suivantes, lesdits frais sont ramenés à 2.500Fcfa. Et  vont servir à la maintenance de ce matériel et à la rémunération des enseignants. Lesquels sont en majorité vacataires.
Malheureusement, le paiement de ces frais n’assure toujours pas l’utilisation de l’ordinateur par l’élève. Certains finissent l’année scolaire sans jamais avoir accès à la salle d’informatique.  Pour pallier ce déficit, il a été recommandé aux participants de scinder la classe pendant les cours pratiques. «L’enseignant doit diviser la classe en plusieurs groupes pendant la phase pratique de l’évaluation», a recommandé Mme Thérèse Bilong, inspectrice pédagogique d’informatique. 
Le problème de la formation de ces enseignements a également été évoqué par les participants au cours de l’atelier. Ces derniers sont des diplômés en Informatique ou en Réseaux informatiques, issus des écoles de formation. «J’ai une licence en Réseaux et informatique», indique Rudolph, un enseignant de cette discipline au lycée de New Bell. Il est clair que ces éducateurs ne disposent pas d’outil pédagogique pour leur discipline. «J’enseigne depuis dix ans et je n’avais pas les bases pédagogiques. Nous avons le bagage, pour avoir fait des études en informatique», confie Mme Bekombo Ongola, enseignante au lycée technique de Koumassi.

La première cuvée de ces enseignants étant depuis 2007, en formation à l’Ecole normale supérieure de l’université de Yaoundé I. La durée de la formation est de cinq ans, apprend-on. L’atelier organisé par la délégation régionale des Enseignements secondaires tombaient donc à point nommé pour ces éducateurs.
«Nous sommes partis d’un constat pendant nos différentes inspections, descentes sur le terrain. Les problèmes tournent davantage autour de la conduite d’une leçon en informatique. Les enseignants ont des difficultés à pouvoir enseigner certains chapitres. Ce sont ces chapitres que nous avons portés comme objectifs au cours de ce séminaire», indique un inspecteur pédagogique.
Par ailleurs, certains enseignants dénoncent l’indisponibilité du programme officiel. «Nous n’avons pas de programme officiel à notre portée. Nous sommes toujours obligés de courir alors que nos collègues des autres enseignements n’ont pas ce problème», déplore M. Essimi. Pour les inspecteurs pédagogiques, tous les programmes en informatique sont disponibles à la délégation régionale des Enseignements secondaires pour le Littoral. Lesquels n’attendent qu’à être retirés par les protagonistes. Des programmes qui concernent uniquement les élèves de sixième en Première. «Il n’existent pas de programmes officiels pour les élèves de Terminale. Nous ne savons pas sur quelle base, nous allons leur dispenser les cours si nous n’avons aucun canevas», dénonce Carine Ngatsi.

Sandrine Tonlio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à proposde notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS                                                                                                                                                                          La photo du mois affiche les outils TIC

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par orange money-mobile money
au 677695618 ou au 698506870

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact