Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil Cliquez L'image Ci

  • : Cameroun -Tic & développement.net
  • Cameroun -Tic & développement.net
  • : Portail d'information du Réseau d'organisations de la société civile Camerounaise œuvrant pour les Tics et le développement durable du Cameroun
  • Contact

QUI EST EN LIGNE

Nombre de visiteurs ce jour
et ceux en ligne à l'instant

weblogs

ACTUALITEE TIC & DEVELOPPEMENT

Le réseau RICPTID collecte et indexe du contenu provenant de plus de 250 organes de presse ou media ainsi que  200  sources d'informations sans oublier ceux redigées par les correspondants du reseau ses informations sont basées sur les Tics et le  développement durable ayant une portées sur le Cameroun et l'Afrique                                
Pour  tous ceux et celles qui désirent soutenir nos actions , veuillez cliquer simplement   sur les publicités  affichées sur notre blog
Michel Fosso (Coordonnateur du RICPTID) mail:micfosso@yahoo.fr-  Tél:  +237 677 69 56 18

 

Dérniers Infos TIC & Developpement

Cameroun. Réseaux Sociaux : Paul Biya veut des ministres «Androïdes» Après avoir demandé le 11 février dernier, lors de la 50ème Fête de la Jeunesse, à la jeunesse dite Androïde de son pays, de saisir les opportunités qu’offrent les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), le président Paul Biya prescrit à ses ministres d’être plus présents sur le World Wide Web.
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 21:09
J'en suis venu à me demander comment nous faisions pour communiquer en Biyaland il y a seulement quinze ans quand le téléphone mobile n'était pas encore entré dans nos habitudes de consommation. Nous étions alors un pays très pauvre et très endetté avec plus de la moitié de la population vivant (théoriquement) avec moins d'un dollar par jour. En ces temps-là, le téléphone portable, aussi gros qu'une bible ou un parpaing dans la main, était de toute façon hors de prix pour le revenu moyen. De plus, les quelques privilégiés qui avaient la chance d'avoir un poste fixe à domicile ne pouvaient excéder les 100 mille abonnés avec un système de numérotation à six chiffres. Mais en dix petites années, c'est fou ce qu'on a pu se rattraper. Quand on nous parle de fossé numérique entre le sud et le nord, je ne sais pas si on vit la même réalité. Aujourd'hui au Cameroun, tout le monde ou presque a un téléphone portable. Tout ce qui vit ou ne vit pas. Les enfants à la maison en exigent un dès l'âge de six ans, et même plus tôt, lorsqu'ils commencent à aller à la maternelle. Les cancrelats dans les maisons en ont (tous les vieux modèles en état de marche qu'on abandonne dans des tiroirs), même les cailloux dans la rue. En dix ans, un homme actif use en moyenne cinq téléphones portables. Il n'y a qu'à compter le nombre chargeurs au rebut dans chaque maison, et au moins chaque utilisateur de téléphone mobile sur la même période s'est déjà fait voler au moins cinq téléphones. C'est une belle performance pour un pays que l'on dit pauvre et très endetté. Et là commencent les paradoxes. Le chiffre d'affaire déclaré des deux opérateurs de téléphonie mobile donne le bourdon. Les Camerounais ont donc autant d'argent à dépenser. On en serait à penser qu'ils dépensent plus dans le téléphone que dans l'alimentation. Et comme si une telle saignée ne suffisait pas, la téléphonie mobile est devenue un formidable repaire d'escrocs professionnels qui ne sont jamais à court d'une petite idée pour nous taper au porte-monnaie. Et c'est tout à l'avenant depuis le début avec l'opérateur Mobilis (devenu Orange). Que ne se souvient plus que pour interroger le montant du crédit qu'il vous restait dans votre téléphone, l'opérateur vous prélevait 50 francs à chaque coup ? Sans compter que, au départ d'un poste fixe dans une cabine téléphonique servie par Camtel, l'appel téléphonique vers un portable vous coûtait la peau des fesses. La minute d'appel vous était tarifée à 600 ou 800 francs selon que le taxeur était trafiqué ou non. L'escroquerie va durer de longues années, jusqu'au jour où l'Agence de régulation des télécommunications met les pieds dans le plat et obtient que la minute de l'appel ne coûte plus que cent francs. Ouf ! Mais bon, on n'est pas pour autant sorti de l'auberge. Surtout depuis la fin de l'année 2011. Quelques quidams à MTN et à Orange ont mis au point une astuce d'enfer pour nous siphonner notre crédit. Et comment ? Les multiples jeux organisés par exemple par Orange pour gagner de superbes voitures 4x4. Comme une armée de grands jobards, les Camerounais se ruent tous comme des dératés dans le piège. Voici comment l'astuce fonctionne. " Envoyez 'JEU' au 987 ". Le SMS coûte 200 francs. Ils ne s'arrêtent pas là. Ils continuent avec une série de questions stupides du genre : " Deux de ces villes ne sont pas la capitale du Cameroun : A.Sangmelima, B. Garoua, 3. Yaoundé ". Ou encore," Qui est le président du Cameroun ? Sassou Nguesso ou Paul Biya ? " On apprécie bien l'émission " Questions pour un Champion ", nos opérateurs de téléphonie mobile nous ont inventé un jeu de questions pour cons. Lorsque vous avez répondu deux ou trois fois et que vous y vous êtes fait délester de 600 francs, ils reviennent le même jour à la charge : " Engrangez des points et multipliez vos chances de gagner." Ils sont au moins deux millions de cons qui jouent à chaque fois et laissent donc 400 millions de francs à l'opérateur. Avec 400 millions, on s'achète une vingtaine de 4x4 Prado. Ce n'est donc pas l'opérateur qui met la main à la poche, ce sont les Camerounais tout naïfs qui payent les voitures et les motos qu'ils tiennent à gagner. Le bizness est tellement lucratif et juteux que les opérateurs de téléphonie recommencent à chaque saison et font dans du prosélytisme. Depuis quelques jours, ils ont convaincu les magasins Arno de tenter le coup avec eux : " Besoin d'acheter de l'électroménager et de la Hi-fi ? Gagne les bons d'achat du Groupe Arno d'une valeur totale de 1,5 million. Envoie vite BON au 987. " Combien d'abonnés ont mordu à l'hameçon ? Ils sont forcément encore des millions à avoir " tenté " leur chance. Ils vont y laisser quelques dizaines de millions en échange de bons " d'une valeur totale de 1,5 million. " Cette fois, la cote d'alerte est atteinte. Un opérateur de téléphonie a-t-il de droit d'envahir nos téléphones avec des jeux de hasard qui ne sont contrôlés par aucune autorité ? Au pays du PMUC et de la démocratie avancée, on a tous les droits. Y compris celui de stresser nos téléphones dont la capacité mémoire est vite saturée avec ce flot interminable de questions pour abrutis. © Equation : Richard Bondol

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vos Anonces sur notre site

Passez vos Annonces sur notre site et bénéficiez de la meilleure visibilité du Web sur 


Donnez votre avis à propos
de notre Site

Les Tic et le développement durable au  Cameroun
Tel : +23777695618

Mail : cdevelopnet@yahoo.fr

PHOTO DU MOIS

La photo du mois affiche les outils TIC


 

TOP Teléchargement

3) Comment trouver des fonds auprès des organisations de financement ?
4)Tout savoir avant entamer un projet dit de  Developpement
5) Stratégie Nationale de Développement des TIC au Cameroun
6)Glossaire de mot de developpement.pdf
 

PUBLIER UNE INFORMATION
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document  à publier? Alertez vite l'équipe de la rédaction  appuyez sur Contact et envoyer

Nous vous rappelons que vous êtes seul responsable des propos publiés sur notre blog.

LIENS PARTENAIRES

 

NOUS CONTACTEZ

Club RICPTID
Tél:    (237)677695618 / 
698506870

POUR NOUS ECRIRE CLIQUEZ SUR  :Contact 

VOTRE SOUTIEN COMPTE
Vous appréciez les articles que nous mettons en ligne et notre manière d'aborder l'actualité. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous offrir une information indépendante.
Merci de vos généreuses contributions.
Envoyer vos dons  ou contribution
par westen union
au nom du Ricptid

et signalez nous a cette adresse
Cliquez sur Contact